formation_bandeau-diplomante_initiale-IESM-Institut_d_Enseignement_Superieur_Musique_EuroMediterranee-formation_enseignant_aix_en_provence.jpg

DIPLÔME NATIONAL SUPERIEUR PROFESSIONNEL DE MUSICIEN
(DNSPM)

 Niveau II - 180 ECTS – 3 années d’études - 1350 heures

 

 Cursus articulé avec la licence de musicologie, en partenariat avec Aix-Marseille Université

 

aix mar universite   

 

Le DNSPM peut faire l’objet :
· D’un double cursus DNSPM/Licence
· D’un simple cursus DNSPM seul (si Licence validée)
· D’un double cursus DNSPM/DE (si Licence validée)
· D’un triple cursus DNSPM/Licence/DE

L’IESM est habilité à délivrer le DNSPM pour la spécialité « instrumentiste-chanteur » dans les domaines et disciplines suivantes :
· Domaine des musiques classiques à contemporaines : disciplines violon, alto, violoncelle, contrebasse, flûte traversière, hautbois, clarinette, basson, trompette, trombone, cor, tuba, percussions, piano, harpe
· Domaine des musiques actuelles : disciplines musiques amplifiées, chanson
 
AIX-MARSEILLE UNIVERSITÉ

Aix-Marseille Université rassemble 74 000 étudiants dont 10 000 étudiants internationaux. Fidèle à l’héritage méditerranéen, Aix-Marseille Université est le fruit de la fusion des trois Universités de Provence, de la Méditerranée et Paul Cézanne. Aix-Marseille Université est aujourd’hui la plus grande université francophone au monde, faisant ainsi d’Aix et Marseille un pôle universitaire de renommée mondiale.

Largement dotée en filières fondamentales et professionnalisées (Licences, Masters, Doctorats, Licences Pro, diplômes d’ingénieurs, diplômes d’Etat de santé, DUT), Aix-Marseille Université dispense des enseignements multiples et de qualité dans 5 grands secteurs disciplinaires : Arts, Lettres, Langues et Sciences Humaines ; Droit et Sciences Politiques ; Economie et Gestion ; Santé ; Sciences et Technologies. C’est au sein de l’UFR Arts, Lettres, Langues et Sciences Humaines (ALLSH), implantée sur le campus d’Aix-en-Provence, qu’est dispensée la formation de licence musicologie. 

 

Concours d'entrée 2017

Ouverture des inscriptions sur le site internet : 15 décembre 2016

Date limite de dépôt des dossiers d'inscription : Vendredi 31 mars 2017

Epreuves instrumentales : du 10 au 21 avril 2017

Affichage des résultats: Mercredi 26 avril 2017

Informations

 

Organisation du cursus DNSPM

Textes de référence

1. textes de référence

Le diplôme national supérieur professionnel de musicien est régi par les textes réglementaires suivants :
· Décret 2007-1678 du 27 novembre 2007
· Arrêté du 1er février 2008 relatif au DNSPM

Le Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien (DNSPM) est inscrit au répertoire national des certifications professionnelles au niveau II de la nomenclature interministérielle des niveaux de certification.
Le DNSPM équivaut à l'acquisition de 180 crédits européens (E.C.T.S.1).
L’organisation des études et la délivrance du DNSPM font l’objet du présent règlement des études, adopté par délibération en date du 9 décembre 2015 par le conseil d’administration de l’IESM.

 

2. disciplines habilitées


L’IESM est habilité à délivrer le Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien (DNSPM), par décision ministérielle en date du 1er  juillet 2016. L’IESM assure la formation en partenariat avec Aix-Marseille Université. 

Projet pédagogique

Le projet pédagogique pour le DNSPM est fondé sur la volonté d’accompagner individuellement les étudiants musiciens dans leurs parcours professionnalisant. Celui-ci est placé dans les différentes situations que recouvrent les métiers d'artiste musicien :

- En lui proposant une formation dans laquelle la culture, la pratique, la dimension créative et l’autonomie sont intimement mixées
- En l’accompagnant de manière personnalisée dans son projet artistique tenant lieu d’épreuve terminale )
- En le préparant à devenir artiste professionnel, grâce à des mises en situations variées, et des stages dans des structures professionnelles de diffusion, de création en l’accompagnant sur les démarches et les rencontres avec les partenaires essentiels à la construction, l’élaboration, la réalisation d’un projet musical professionnel.

 

Orientation n°1 : LA COMPLEMENTARITE ENTRE EXCELLENCE ET CREATIVITE

La formation proposée dans le cadre du DNSPM concilie l’exigence de l’excellence artistique et instrumentale et sa transposition vers le monde professionnel du spectacle vivant. Pour l’ensemble des esthétiques et des disciplines du cursus, le domaine d’expertise porte sur la pratique et la maitrise des répertoires les plus larges possibles, avec une forte implication dans les domaines de la musique de notre temps, intégrant maitrise du geste instrumental, connaissance de la facture de son instrument, mais aussi des techniques de manipulation électronique du son .
Ce domaine d’expertise inclue nécessairement un approfondissement des techniques d’improvisation, comme de l’écriture et de la composition, l’initiation à des esthétiques complémentaires à la discipline principale, à la fois participant du développement de la créativité et constituant autant d’éléments supports pour la mise en œuvre du projet artistique personnel de chaque étudiant dans son intégralité, y compris en association avec les divers champs du possibles du spectacle vivant (théâtre, danse) et des arts visuels. 

 

Orientation n°2 : l’intégration de la culture dans les apprentissages

La culture musicale et musicologique constitue le levain d’une pratique musicale professionnelle autonome. Au-delà de l’acquisition d’un corpus de connaissances, elle vise à donner des outils méthodologiques permettant leur approfondissement comme leur mise en perspective dans un contexte actuel de création et d’interprétation. 
Elle vise également au développement de l’esprit critique, et à l’acquisition des outils permettant la présentation et l’argumentation d’un point de vue ou d’un projet artistique. 
Enfin, elle constitue une partie fondamentale de l’élaboration du projet personnel de l’étudiant. Dans la construction, l’élaboration et la mise en pratique de son projet, le domaine de la culture doit apparaître sous des formes multiples :

- Écriture de flyers et de programmes au contenu délivrant des informations historiques, culturelles, contextuelles, philosophiques
- Présentation et « mise en scène » du set avec présence de thèmes affirmés, prise de paroles et articulations donnant un sens et un fond aux œuvres présentées
- Mise en œuvre d’un programme dans des lieux culturels identifiés soutenant un propos convaincu



 Orientation n°3 : le lien avec le monde professionnel du spectacle vivant

L’accompagnement de l’émergence repose sur trois axes : 

 

A - L’entreprenariat culturel

- La connaissance du milieu professionnel, des institutions, du réseau du spectacle vivant et de ses métiers
- Des connaissances administratives et juridiques liées à la gestion des carrières


B - La maitrise de la chaine de production d’un spectacle et des outils afférents

- L’élaboration d’un dossier de production
- La maitrise des outils techniques et technologiques permettant l’enregistrement d’une maquette, la production d’un spectacle


C - Une formation de terrain par des mises en situations professionnelles variées

- Des stages d’immersion, d’observation, dans des structures de diffusion, de création
- La pratique d’orchestre au sein d’ensembles professionnels
- La production d’un projet artistique personnel adossée à l’obtention du diplôme, une réalisation encadrée dans une structure « pilote » (de diffusion, de création, associative etc..)

 

Orientation n°4 : la diffusion et la médiation

Les outils de communication ont changé et ont gagné l’ensemble des couches sociales quels que soient les domaines culturels. Pour ce qui concerne la musique, internet donne immédiatement accès à tous les champs esthétiques : on peut lire, écouter et voir. L’arrivée d’une électronique souple et facilement utilisable, permettant de traiter le son mais aussi l’image, modifie le rapport à la scène. 
La médiation permet, pour un public soumis à de nombreuses sollicitations pour lesquelles il n’a pas les clés, de mieux situer le contexte esthétique, historique dans lequel s’inscrivent les pièces qu’ils vont entendre. Une bonne médiation permet de faire le tri sur la masse potentielle d’information comme elle permet de les questionner. 
Une médiation bien conduite confère au public un plus juste recul critique, une appréciation plus pertinente de ce qu’il entend et voit, lui permettant ainsi de mieux fonder sa culture par une meilleure connaissance des éléments qui la composent et leur évolution. Les concerts de musique de chambre, de par la mixité des programmes et leur hétérogénéité esthétique, constituent autant d’occasions et donc d’outils pour faire l’expérience de la médiation. 

Admission

Publicité des recrutements

 

Le calendrier des épreuves est disponible sur le site Internet de l’IESM, ainsi que la nature des épreuves et tout autre renseignement nécessaire. L’admission en formation est conditionnée à la réussite au concours d’entrée.
Les candidats qui satisfont les conditions d’accès en formation sont admis à concourir, et reçoivent par courrier postal une convocation pour les épreuves écrites et orales. Le Conseil d’Administration arrête chaque année, sur proposition du directeur de l’établissement, le nombre de places disponibles en fonction de la capacité de gestion de l’IESM. Il s’agit d’un nombre maximum. En fonction des résultats, le directeur se réserve la possibilité d’admettre un nombre inférieur de candidats aux places disponibles.
 

 

Conditions d’admission
 
L’accès à la formation initiale au DNSPM est subordonné à la réussite du concours d’entrée. Il n’existe pas de limite d’âge.
Les candidats souhaitant se présenter au concours d’entrée doivent justifier d’être titulaires :
- D’un DNOP, d’un DEM, d’une médaille d’or ou d’un 1er prix d’un établissement public de la musique, de la danse, et de l’art dramatique
- Du baccalauréat ou d’un diplôme français ou étranger admis en dispense ou en équivalence
 

Les candidats fournissent en outre un curriculum vitae et une lettre de motivation dans laquelle ils exposent leur projet de formation.

Les candidats qui ne répondent pas à ces conditions peuvent solliciter une dérogation auprès du Directeur de l’IESM. Après avis d’une commission consultative composée :

- Du directeur des études, ou son représentant
- De deux enseignants de l’équipe pédagogique permanente, dont un relevant de la spécialité du candidat
Le directeur peut autoriser à se présenter au concours d’entrée des candidats qui ne répondent pas aux conditions fixées. Le directeur établit la liste des candidats admis à se présenter au concours d’entrée.
 

 

Candidats étrangers

 

Les candidats étrangers sont admis à concourir sous réserve de remplir en outre les conditions suivantes :
- Produire des justificatifs de diplômes traduits en français et, si demandé, dont l’équivalence est certifiée par un organisme reconnu (ENIC-NARIC)
- Justifier d’une connaissance suffisante de la langue française (attestation de réussite à un test du type TCF B2, TEF, DELF B2, DALF C1).
L’inscription des étudiants étrangers après admission ne sera définitive que si, à la date de leur inscription, ils sont en possession des documents nécessaires permettant le séjour sur le territoire français (visa, carte de séjour pour les étudiants hors Europe).
 

 

Candidats non titulaires du baccalauréat
 
Un aménagement d’horaires sera proposé aux candidats admis, non encore titulaires du baccalauréat, pour leur permettre la préparation de ce diplôme. Dans ce cas, l’inscription en Licence sera différée.
 

 

Inscriptions
 
Les dossiers d’inscription peuvent être retirés auprès de l’administration de l’IESM, ou directement sur le site web de l’établissement: www.iesm.fr, pendant les périodes d’inscription définies chaque année.
En tout état de cause les dossiers complets devront parvenir impérativement à l’IESM dans les délais prévus et précisés dans les dossiers d’inscription et sur le site Internet. L’inscription au concours d’entrée implique la connaissance et le respect par le candidat du règlement intérieur de l’établissement accessible sur les sites internet et physique de l’établissement. Il contient notamment un certain nombre de règles relatives à l’inscription, la scolarité et le statut d’étudiant.
Après admission à l’issue des épreuves d’entrée, les étudiants devront confirmer par écrit leur volonté d’inscription à l’IESM. Tous les candidats à l’inscription au DNSPM recevront un document d’information sur la nécessité de s’inscrire conjointement en « Licence de musicologie, parcours musique et interprétation » à Aix-Marseille Université, sur les différentes passerelles existant entre les formations de l’IESM et celles de l’université, ainsi que sur les poursuites d’études ouvertes par ce dispositif de double diplôme. L’IESM transmet pour contrôle la liste des candidats admis en cursus DNSPM à l’université partenaire.
Au moment de l’inscription définitive à l’IESM, les étudiants doivent se mettre directement en contact avec le secrétariat du département de musique d’Aix Marseille Université pour effectuer leur inscription administrative et pédagogique à l’université. Les candidats admis en DNSPM doivent procéder à une inscription en licence de musicologie auprès de l’université. Sont exemptés d’inscription en licence :
- Les étudiants titulaires d’une licence, d’un master ou d’un doctorat de musique ou de musicologie en France ou, après avis de la commission visée à l’article 17
- Sont exemptés d’inscription en licence :
- Les étudiants titulaires d’une licence, d’un master ou d’un doctorat de musique ou de musicologie en France ou, après avis de la commission visée à l’article 17
- Les étudiants titulaires de diplômes équivalents de pays étrangers signataires aux accords de Bologne (LMD)
- Les étudiants titulaires de diplômes équivalents de pays étrangers hors accords de Bologne (LMD) après avis d’une commission dont la procédure est fixée par Aix Marseille Université.
L’étudiant admis en DNSPM, déjà titulaire de diplômes, ou crédits universitaires, doit faire la demande d’un dossier de validation ou de transfert de son dossier auprès de l’université correspondante.
 L’accès aux études fait l’objet d’une inscription ou d’une réinscription annuelle à l’IESM des étudiants admis dans l’année de formation concernée. Les étudiants remplissant les conditions d’accès aux études universitaires devront également procéder à leur inscription ou à leur réinscription à l’Université.
 

 

Composition des dossiers
 
Les dossiers ne sont recevables que s’ils comportent la totalité des documents demandés au moment du retrait ou du téléchargement du dossier d’inscription de l’année concernée. Tout dossier incomplet ou reçu hors délais sera rejeté. Les documents joints au dossier ne seront pas restitués.
 

 

Frais d’inscription et droits de scolarité
 
Sur proposition du directeur, le Conseil d'Administration fixe chaque année les montants des frais d’inscription aux épreuves générales et complémentaires, ainsi que les frais de scolarité. Ces frais, non remboursables, sont précisés sur le site Internet de l’établissement. Aucune exonération n’est possible en dehors des cas définis par le règlement intérieur de l’établissement ou par délibération spéciale du Conseil d’Administration.

Epreuves du concours d’entrée

Epreuves d’admission au concours d’entrée
 
Le concours d’entrée comprend des épreuves instrumentales, et un entretien. Les candidats qui souhaitent entrer en formation doivent participer à l’ensemble des épreuves. Toute absence à l’une des épreuves est éliminatoire. Sont admis en formation en fonction du nombre de places ouvertes chaque année au recrutement, les candidats ayant obtenus les meilleurs résultats à l’ensemble des épreuves.
Les modalités de chacune des épreuves étant susceptibles de modification, les candidats sont tenus de prendre connaissance des spécificités des épreuves de l’année en cours, qui feront chaque année l’objet d’une publication sur le site internet de l’IESM.
Les modalités générales de ces épreuves sont les suivantes :
 

 

 DNSPM spécialité instrumentiste-chanteur, domaine des musiques classiques à contemporaines

 

Disciplines violon, alto, violoncelle, contrebasse, flûte traversière, hautbois, clarinette, basson, trompette, trombone, cor, tuba, percussions, piano, harpe

 

- Épreuves instrumentales : Un programme libre élaboré par le candidat, d’une durée de 30 minutes, et comportant au moins de trois œuvres de styles et d’époques différentes (coefficient 5).

L’IESM met à disposition des candidats un pianiste accompagnateur.

 

- Un entretien avec le jury portant sur les motivations du candidat. Cet entretien, d’une durée d’environ 10 minutes maximum, peut porter sur le document écrit fourni par le candidat au moment de l’inscription pour exposer son projet professionnel, et une auto-évaluation par le candidat de son épreuve instrumentale. Le jury d’entretien prendra en compte l’ensemble des éléments permettant de juger du bien fondé et de la cohérence du projet professionnel, de la disponibilité du candidat pour suivre la totalité de la formation, ainsi que de sa motivation pour suivre un cursus réunissant l’enseignement musical supérieur et l’enseignement universitaire (coefficient 2). L’obtention d’une note inférieure à 08/20 à cette épreuve est éliminatoire.

 

 

DNSPM spécialité instrumentiste-chanteur, domaine des musiques actuelles
Discipline musiques amplifiées

 

- Épreuves instrumentales : Un programme libre élaboré par le candidat, d’une durée de 30 minutes, comportant au moins une composition du candidat, d’une durée de 10 minutes maximum. Le candidat doit être accompagné d’un musicien au minimum. Toute bande play-back sera refusée. (coefficient 5)

 

- Un entretien avec le jury portant sur les motivations du candidat. Cet entretien, d’une durée d’environ 10 minutes maximum, peut porter sur le document écrit fourni par le candidat au moment de l’inscription pour exposer son projet professionnel, et une auto-évaluation par le candidat de son épreuve instrumentale. Le jury d’entretien prendra en compte l’ensemble des éléments permettant de juger du bien fondé et de la cohérence du projet professionnel, de la disponibilité du candidat pour suivre la totalité de la formation, ainsi que de sa motivation pour suivre un cursus réunissant l’enseignement musical supérieur et l’enseignement universitaire (coefficient 2). L’obtention d’une note inférieure à 08/20 à cette épreuve est éliminatoire.
  
Discipline chanson

 

- Épreuves instrumentales : Un programme libre élaboré par le candidat, d’une durée de 30 minutes, comportant au moins une composition du candidat, d’une durée de 10 minutes maximum. Le candidat doit être accompagné d’un musicien au minimum. Toute bande play-back sera refusée. ( coefficient 5)

 

- Un entretien avec le jury portant sur les motivations du candidat. Cet entretien, d’une durée d’environ 10 minutes maximum, peut porter sur le document écrit fourni par le candidat au moment de l’inscription pour exposer son projet professionnel, et une auto-évaluation par le candidat de son épreuve instrumentale. Le jury d’entretien prendra en compte l’ensemble des éléments permettant de juger du bien fondé et de la cohérence du projet professionnel, de la disponibilité du candidat pour suivre la totalité de la formation, ainsi que de sa motivation pour suivre un cursus réunissant l’enseignement musical supérieur et l’enseignement universitaire (coefficient 2). L’obtention d’une note inférieure à 08/20 à cette épreuve est éliminatoire.

Accès au parcours articulé avec le DE

ACCÈS AU PARCOURS ARTICULÉ AVEC LE DIPLÔME D’ÉTAT DE PROFESSEUR DE MUSIQUE

A. ORGANISATION DES ENSEIGNEMENTS DU DE DE PROFESSEUR DE MUSIQUE DANS LE CADRE D’UN PARCOURS ARTICULÉ DNSPM/LICENCE

Le diplôme d’Etat de professeur de musique est un titre de niveau II, remportant 180 ECTS.
Dans le cadre d’un parcours articulé DNSPM/Licence, l’accès aux enseignements du DE de professeur de musique est possible à partir de la seconde année du DNSPM.
La temporalité de cette formation complémentaire est modulable : elle est définie au cas par cas, après l’étude par le directeur de la pertinence de la démarche de l’étudiant au regard de son projet professionnel et de formation, et l’étude du volume d’acquis antérieurs au titre des enseignements universitaires et des enseignements DNSPM préalablement dispensés, afin de garantir l’opérationnalité effective d’une triple parcours articulé.

B. CONDITIONS D’ADMISSION

Peuvent solliciter une admission en parcours articulé DNSPM/Licence/DE les étudiants régulièrement inscrits en cursus DNSPM/Licence dans l’établissement.

L’admission en cursus DE dans le courant d’une scolarité DNSPM+DE repose sur deux conditions :
·       le suivi des enseignements préparatoires dispensés en année 1 du DNSPM

·       la réussite à un examen d’entrée en cours d’année 1 du DNSPM, lequel comporte : 


- un commentaire de texte en rapport avec les arts, la culture, les sciences de l’éducation et de l’enseignement artistique (durée de l’épreuve : 3 heures - coefficient 1)
- un commentaire d’écoute de trois œuvres différentes. Pour chacune des œuvres le candidat bénéficie de deux écoutes (durée de l’épreuve : 2 heures - coefficient 1)
- une épreuve d’analyse à la table. Pour cette épreuve, la candidat choisira de composer l’un des sujets de son choix, parmi les deux proposés (durée de l’épreuve : 3 heures - coefficient 1)
- un entretien d’une durée d’environ 20 minutes (coefficient 2), portant sur les compétences communicationnelles et les motivations du candidat au sujet de la pédagogie. L’obtention d’une note inférieure à 08/20 à cette épreuve est éliminatoire.

C. PRISE EN COMPTE DES ENSEIGNEMENTS DNSPM ET DE

Les enseignements pouvant être admis en dispense de la formation au DE de professeur de musique, au titre de la prise en compte des acquis du cursus DNSPM/Licence, représentent un volume de 898 heures, correspondant à 102 ECTS du DE de professeur de musique.
Les compétences spécifiques au DE de professeur de musique nécessitent le suivi d’une formation complémentaire pour l’obtention du DE de professeur de musique représentent un volume de 465 heures, emportant 78 ECTS.

Evaluation des études

Evaluation continue

Principes
 
L’évaluation continue porte sur tous les modules de la maquette de formation. L’évaluation continue porte sur l’évolution de l’étudiant, les travaux réalisés et sur les acquis des périodes de stage en milieu professionnel ou de mises en situation professionnelle. Elle se traduit, pour chaque unité d’enseignement, par une note de 0 à 20. Les notes sont attribuées par le directeur de l’IESM sur proposition de l’équipe pédagogique. Une unité d’enseignement est acquise lorsque le candidat a obtenu au moins 10/20 à l’évaluation continue.
Les évaluations sont constituées d’épreuves pratiques, d’épreuves écrites, d’épreuves orales.
- Les épreuves pratiques comportent des mises en situation professionnelles et la réalisation d’un projet artistique personnel
- Les épreuves écrites peuvent comporter des épreuves de commentaire d’écoute, de commentaires de texte, d’analyse, de culture musicale, de lecture à vue, de composition…
- Les épreuves orales s’appuient sur un entretien avec le candidat, à l’issue d’épreuves pratiques ou d’épreuves écrites
Un conseil d’évaluation réunissant l’ensemble des enseignants concernés se réunit chaque semestre. Il est présidé par le directeur de l’IESM ou le responsable des études, et devra comprendre au minimum deux professeurs, dont un représentant d’Aix Marseille Université, et un représentant de l’IESM. Le conseil d’évaluation a pour objet le suivi pédagogique du parcours de chaque étudiant et l’évaluation de son évolution dans chaque discipline. Il a pour mission de confronter l'ensemble des résultats dans chacune des disciplines et de procéder à leur harmonisation. Il arrête les notes définitives de chaque étudiant. Pour cela il tiendra tout particulièrement compte de l’adéquation entre la note proposée par chaque enseignant et l’appréciation décernée.
Ces notes et observations sont portées à la connaissance des étudiants dans les meilleurs délais, sous la forme d’un relevé de notes. En fonction des évaluations du premier semestre de formation, le Conseil d’évaluation pourra soumettre à l’étudiant ou au stagiaire une proposition de redéfinition de son parcours qu’il estimerait mieux adaptée. L’étudiant ou le stagiaire restera libre de refuser ou d’accepter cette proposition. Les UE ne sont pas compensables entre elles. A la fin de chaque année, lorsqu'un étudiant obtient une note inférieure à 10/20 à une UE, le Conseil d'évaluation décidera des modalités de rattrapage nécessaires pour lui permettre d'améliorer ses notes dans la mesure du possible.
Au sein du DNSPM, on ne peut redoubler qu’une fois l’UE.1. Le redoublement est décidé par le conseil pédagogique et n’est pas automatique. Ne peuvent se présenter à l’épreuve terminale que les étudiants ayant validé l’ensemble des U.E. de l’ensemble du cursus.
 

Barème de notation
 
La notation dans chaque matière se fait sur 20.
Une note inférieure ou égale à 7/20 est éliminatoire pour toute matière du contrôle continu ou pour toute épreuve terminale.
Le DNSPM s’obtient avec une moyenne globale supérieure ou égale à 10 pour chaque U.E. ainsi que pour l’ensemble des épreuves terminales. Cette moyenne est donc calculée à partir de :
- L’évaluation continue de toutes les U.E. suivies et/ou validées sur toute la durée de la formation (pour 50%) et
- Des épreuves terminales (pour 50%)

 
Attestation de compétences
 
L’attestation de compétence correspond aux notes de 10 et + et signifie que l’étudiant est prêt à aborder d’autres activités (emplois ou cours) qui découlent du domaine en question. Si l’évaluation ne permet pas d’attester ce degré de compétence, les notes inférieures à 10 seront inscrites au relevé de notes. Ainsi, les notes comprises entre 8 et 10 sur 20 dénotent une situation où l’étudiant a démontré une connaissance minimale des notions importantes sans réelle maîtrise de la matière. Enfin, une note inférieure ou égale à 7 sur 20 indique que l’étudiant ne répond pas aux objectifs et ne valide pas le module correspondant.
 

Assiduité
 
Sauf dispositions particulières, tout étudiant est tenu d’assister à l’ensemble des enseignements et dispositifs pédagogiques proposés dans le cadre de son cursus. Tout manquement est pris en compte dans l’évaluation. Des absences répétées, même justifiées, peuvent amener le directeur de l’IESM à prendre des sanctions disciplinaires conformément aux dispositions décrites dans le règlement intérieur de l’établissement.
L’ensemble des activités composant le cursus de l’étudiant prévaut impérativement sur toutes activités et tous engagements extérieurs. Le contrôle de l’assiduité se fait sous forme de feuilles de présence tenues par les enseignants et les personnels chargés du suivi des étudiants. Les autorisations d’absence ont un caractère exceptionnel et ne peuvent être accordées que par le directeur de l’IESM ou le conseiller aux études.
 

Evaluation intermédiaire de la discipline principale
 
Le module principal de l’unité d’enseignement de la spécialité donne lieu à une évaluation intermédiaire au cours du quatrième semestre. Le jury de l’évaluation intermédiaire attribue une note de 0 à 20.
L’évaluation de la discipline principale du 4ème semestre est effectuée au cours d’un concert-examen d’une durée de 30 minutes, par un jury composé au minimum :
- Du directeur de l’IESM ou son représentant, président
- D’un professeur dans la discipline principale, extérieur à l’établissement
- D’une personnalité du monde musical ou du représentant de l’université concernée.
La note de cette évaluation est attribuée pour 20 % par le contrôle continu et pour 80 % par le jury.
 

 


Evaluation terminale de la discipline principale et projet artistique personnel
 
Le module principal de l’unité d’enseignement de la spécialité donne lieu à une évaluation terminale à la fin du sixième semestre. Cette unité d’enseignement est acquise lorsque le candidat a obtenu au moins 10/20 à l’évaluation terminale. L’évaluation terminale du 6ème semestre prend la forme d’un concert-spectacle, fruit de l’élaboration et de l’aboutissement d’un projet personnel réalisé par l’étudiant, et validé par la direction. Il consiste en la réalisation d’une prestation artistique publique en partenariat avec une structure de diffusion, et/ou d’enseignement spécialisé et/ou avec le monde associatif. Chaque étudiant a pour mission de définir son projet, et après approbation de la direction, de le mettre en œuvre en autonomie et en lien étroit avec l’établissement d’accueil et ses partenaires.
Notation de l’épreuve :
- 80% pour la réalisation du projet
- 20% pour le dossier de production et l’entretien avec le jury
En cas d’impossibilité de se présenter aux épreuves terminales pour cause majeure et sur présentation d’un justificatif à la direction (certificat de décès d’un parent proche, certificat médical ou cas de force majeure), les épreuves peuvent être reportées à une date fixée par la direction.
Dans ce cas, l’étudiant ne recevra aucun enseignement supplémentaire.
 

Nature des épreuves
 
La mise en œuvre du projet artistique personnel de l’étudiant s’articule en quatre phases :
- Transmission du pré-projet à l’équipe pédagogique de l’IESM. Validation par la direction de l’IESM
- Remise du dossier de production à la direction de l’IESM au plus tard 30 jours avant la date de réalisation du projet
- Réalisation du projet sous la forme d’un spectacle public
- Entretien avec les membres du jury d’une durée d’environ 10 minutes lors duquel l’étudiant fera un commentaire sur les choix esthétiques ayant orienté son projet et son programme, ainsi qu’un bilan critique de son interprétation
Le cahier des charges artistique de ce projet personnel comprend nécessairement les éléments suivants :
 
Pour les disciplines du domaine des musiques classiques à contemporaines :
 
- La durée maximale du concert-spectacle est de 60 minutes
- Celui-ci comprend la réalisation, dans le champ musical de prédilection, d’une production qui utilise de manière pertinente les outils de création appropriés
- Utiliser au moins un outil informatique en fonction de ses besoins artistiques
- Un programme équilibré entre :
   - Pièces du répertoire écrit de la discipline du candidat, d’une durée d’au moins 40 minutes
   - Composition personnelle, arrangement, improvisation, pouvant inclure une démarche pluridisciplinaire

 

- Critères d’évaluation :

1. Maitriser le geste instrumental
2. Avoir une cohérence et une pertinence de programme et de projet, en regard de ses compétences musicales et instrumentales ; choix du répertoire, niveau d’exécution
3. Développer des expériences musicales et artistiques, individuelles ou collectives
4. Etre à même de s’associer à la mise en œuvre de productions musicales avec d’autres musiciens de son esthétique et d’esthétiques et/ou de pratiques différentes
5. Intégrer des expressions artistiques pouvant être associées à sa discipline (théâtre, danse, arts plastiques,), prise en compte des caractéristiques de ces autres expressions artistiques
6. Maitriser et organiser la pratique scénique (conscience scénique, préparation fiches techniques, maitrise d’une régie plateau – pupitres, chaises….), travailler le rapport au public
7. Etre capable de formaliser et communiquer les problématiques de l’exercice professionnel du métier et de son évolution
8. Gérer la mise en œuvre de la chaine de production d’un projet musical dans un environnement socio professionnel identifié (implication)
9. Développer les premiers éléments d’une capacité de transmission; intégration dans une démarche d’action culturelle, adaptation de son discours aux publics
 
 Pour les disciplines du domaine des musiques actuelles :
 
- La durée maximale du concert-spectacle est de 60 minutes
- Celui-ci comprend la réalisation, dans le champ musical de prédilection, d’une production qui utilise de manière pertinente les outils de création appropriés
- Utiliser l’ensemble des outils informatiques mis à disposition (enregistrement, édition audio, traitement et conception du signal)
- Un programme équilibré entre :
   - Répertoire d’œuvres originales non réappropriées d’une durée maximale de 20 minutes
   - Répertoire composé et réapproprié par l’étudiant, dont au moins 2 compositions personnelles, d’une durée de 40 minutes

- Critères d’évaluation :
1. Maitriser le geste instrumental, polyinstrumentalité
2. Réappropriation d’œuvres du répertoire et composition
3. Avoir une cohérence de programme et de projet, en regard de ses compétences musicales et instrumentales ; choix du répertoire, niveau d’exécution
4. Développer des expériences musicales et artistiques, individuelles ou collectives
5. Etre à même de s’associer à la mise en œuvre de productions musicales avec d’autres musiciens de son esthétique et d’esthétiques et/ou de pratiques différentes
6. Intégrer des expressions artistiques pouvant être associées à sa discipline (théâtre, danse, arts plastiques,), prise en compte des caractéristiques de ces autres expressions artistiques
7. Maitriser et organiser la pratique scénique (conscience scénique, préparation fiches techniques, maitrise d’une régie plateau – pupitres, chaises….), intégrer les déplacements et manipulations de matériel, travailler le rapport au public, avoir un engagement artistique et scénique collectif
8. Etre capable de formaliser et communiquer les problématiques de l’exercice professionnel du métier et de son évolution
9. Gérer la mise en œuvre de la chaine de production d’un projet musical dans un environnement socio professionnel identifié (implication)
10. Développer les premiers éléments d’une capacité de médiation ; intégration dans une démarche d’action culturelle, adaptation de son discours aux publics.
 


Composition des jurys
 
Conformément à l’article 15 de l’Arrêté du 1er février 2008, le jury de cette épreuve terminale est désigné par le directeur de l’établissement et comporte au moins :
- Le directeur de l’IESM ou son représentant, président
- Deux professeurs dans la discipline principale, extérieurs à l’établissement, dont un professeur d’un autre établissement d’enseignement supérieur
- Une personnalité du monde musical
Compte tenu des spécificités des différents partenariats, le jury comprendra, en fonction de leur disponibilité un représentant de l’université partenaire.

Informations utiles & tarifs DNSPM

Inscription

Ouverture des inscriptions sur le site internet : 15 décembre 2016

Tarifs

Frais d'inscription au concours d'entrée : 85€ ( boursiers : 42,50€ )

Frais de scolarité : 500€ ( les frais de scolarité payés à l'Université seront déduits de ce montant )

Pour plus de renseignements

Pôle pédagogique de l'IESM :

Téléphone : 04 42 60 43 40

Email : polepedagogique@iesm.fr

 

 

Contact

logo footer IESM Institut d Enseignement Superieur Musique Europe et Méditerranée formation enseignant aix en provence

Institut d’Enseignement Supérieur de la Musique - Europe et Méditerranée

380 Avenue W.A. Mozart
13100 AIX-EN-PROVENCE

Tél : +33(0)4 42 60 43 40

Email : contact[at]iesm.fr

 

 

Nos partenaires